ANALYSE BRASSENS présente un site ami :
Partir un an : les aventures dessinéssinées de Chérie et Chéri
Georges Brassens, Les trompettes de la renommée
Les trompettes de la renommée
01Je vivais à l'écart de la place publique,
Variante
Sur scène, Brassens disait "Je m'tenais à l'écart", façon sans doute de souligner le caractère volontaire de l'isolement.
[contact auteur : Mathieu Rasoli] - [compléter cette analyse]
Allusion
On peut y voir aussi une allusion à Diogène-le-cynique, philosophe contemporain de Platon, qui vivait à l'écart de la place publique, dans son tonneau
[contact auteur : Denis Vanessa] - [compléter cette analyse]
Complément
En fait, le tonneau est une invention gauloise, et Diogène ne vivait certainement pas dans un tonneau. Par contre, l'allusion à Diogène est manifeste en particulier au vers 88.
[contact auteur : Gabriel B.]
02Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique...
Références littéraires
De toute évidence, ces quatre adjectifs contiennent des références à des textes littéraires majeurs : "contemplatif" rappelle le recueil de Victor Hugo Les Contemplations, Nerval dit "Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé" et le poète latin Virgile est l'auteur des Bucoliques.
Il s'agit donc pour Brassens de se placer en héritier d'une vaste tradition littéraire qui consiste à faire du poète une figure à part de l'agitation sociale.

[contact auteur : Mathieu Rasoli] - [compléter cette analyse]
03Refusant d'acquitter la rançon de la gloire,
La rançon de la gloire
La gloire a un prix, sinon une rançon, consistant souvent à étaler sur la voie publique (via les médias) les moindres détails de sa vie. Le protagoniste (ce texte n'est pas forcément autobiographique) déclare ici avoir toujours refusé de payer ce prix.
[contact auteur : Victor Pérez] - [compléter cette analyse]
04Sur mon brin de laurier je dormais comme un loir.
Dormir sur ses lauriers
S'endormir (figurativement) après une victoire (dont le symbole était la couronne de lauriers lors des premiers Jeux Olympiques en Grèce, et pendant le "triomphe" des empereurs romains). Et donc, manquer de vigilance ou de constance dans le long terme à cause d'un succès initial.
[contact auteur : Henri T.] - [compléter cette analyse]
Modestie
L'expression originale est "dormir sur ses lauriers".
Le terme de "brin", en ce qu'il évoque une fine brindille de laurier et non une couronne, nous éclaire si besoin était sur la modestie de GB.

[contact auteur : Philippe S.] - [compléter cette analyse]
Complément
On notera la combinaison de deux expressions populaires "s'endormir sur ses lauriers" et "dormir comme un loir", qui témoigne une volonté de jouer avec les références partagées par tous.
[contact auteur : Mathieu Rasoli]
Complément
Sans compter une certaine ironie : le "brin" de laurier s'utilise généralement en cuisine, avec le thym et le basilic, alors que la couronne de laurier est réservée aux champions olympiques et aux généraux vainqueurs.
[contact auteur : Henri T.]
05Les gens de bon conseil ont su me fair' comprendre
A propos
Ce vers semble faire référence à sa maison de disque (Philips) qui lui demanda de faire plus de publicité.
[contact auteur] - [compléter cette analyse]
06Qu'à l'homme de la rue j'avais des compt's à rendre
Rendre des comptes
En général on rend des comptes à un supérieur, ou à quelqu'un qui a des droits sur vous... GB signifiait peut-être ainsi que "les conseilleurs" (qui ne sont pas les payeurs) pensaient qu'il devait des comptes à "l'homme de la rue" donc que "l'homme de la rue" avait des droits sur lui.
[contact auteur] - [compléter cette analyse]
07Et que, sous pein' de choir dans un oubli complet,
08J' devais mettre au grand jour tous mes petits secrets.
 
09Trompettes
10De la Renommée,
Mythologie
Jeu très complexe de Brassens sur "la Renommée" dans le sens de "FAMA" (jouant la double trompette) et le sens de "réputation, opinion que se forme le public d'une personne ou d'une chose" (GDU LAROUSSE 1876).
Ce même dictionnaire dit à propos de la Renommée : Sur les monuments modernes peints, sculptés ou gravés, elle est ordinairement représentée par une femme ailée ayant sa robe retroussée et tenant un clairon ou une double trompette.

[contact auteur : Ralf Tauchmann] - [compléter cette analyse]
Complément
Si je me souviens bien de ma première version latine, "fama" désigne également "le bruit qui court", la "rumeur" ; ce qui correspond parfaitement au phénomène décrit par Brassens.
[contact auteur]
Trompettes de la Renommée
Pour ma part, j'ai toujours vu dans cette expression un jeu de mots avec les "Trompes de Fallope" (partir de l'organe reproducteur de la femme) et donc une certaine incitation à la "prostitution", dans son sens figuré, c'est-à-dire "se vendre".
(cf. commentaire sur le 5e vers)

[contact auteur : An Braz] - [compléter cette analyse]
11Vous êtes
12Bien mal embouchées !
Embouchure
Les trompettes, trombones, cors et autres "cuivres" se jouent à l'aide d'une embouchure amovible. Emboucher un clairon, c'est le porter à ses lèvres pour en jouer.
Le jeu de mots ici vient de ce qu'être "mal embouché" signifie parler grossièrement.

[contact auteur : Henri T.] - [compléter cette analyse]
Complément
Je vois plutôt ici une référence au porteur (Georges) de cette renommée c'est-à-dire que Brassens était une bien mauvaise personne pour apprécier et alimenter celle-ci
[contact auteur : Simon L. Bouchard]
 
13Manquant à la pudeur la plus élémentaire,
14Dois-je, pour les besoins d' la caus' publicitaire,
15Divulguer avec qui, et dans quell' position
16Je plonge dans le stupre et la fornication ?
Stupre & fornication
Le mot stupre, du latin "stuprum" (débauche) aurait été employé pour la première fois par Voltaire.
La fornication, du latin "fornix" (prostituée), c'est, selon l'Église, le fait de baiser en dehors du mariage ou même dans le mariage si l'on baise dans le seul but de prendre du plaisir, en utilisant des contraceptifs par exemple. Péché mortel !!!

[contact auteur : Henri T.] - [compléter cette analyse]
Complément
Le fornix des romains était en fait une sorte de halle formée d'arcades (fornix au premier sens), sous lesquelles se tenaient aussi des prostituées.
Ainsi, "fornicare" signifiait "faire l'amour sous les arcades", avec celles qui s'y tenaient.

[contact auteur : Jean-pierre Delhon]
Complément
Il existe en portugais le verbe "Estuprar" qui vient du latin stuprare : c'est le fait contraindre quelqu'un à avoir des relations sexuelles en utilisant la violence physique. Estruprar c'est violer quelqu'un.
[contact auteur : Jean Molière Elarion]
De l'art de la provoc'
Je ne sais plus comment s'appelle cette figure de réthorique qui consiste à dire qu'on ne veut parler d'une certaine chose pour mieux souligner qu'on va faire acte de débalage... Du genre " je n'ai pas besoin bien sûr de vous rappeler que patati et patata et patata...". Et ainsi, GB, se récriant de manquer à la pudeur la plus élémentaire pour satisfaire aux besoins de la cause publicitaire, nous tourne une jolie petite chanson, nous donnant matière à jouer de nos cent bouches, nos cent yeux pétillant de complaisance... et ce "je plonge dans le stupre et la fornication" n'est qu'une mise en bouche de ces divines trompettes, puisque nous apprenons ensuite que de nous le plus vertueux (des "Pénélopes", marquises et catéchumènes) s'adonne aussi aux joies de la gaudriole.
Je crois que Georges partageait un peu nos vilains penchants de commère et aimait bien donner à claironner... mais, avec élégance.

[contact auteur : Patrice Deschaseaux] - [compléter cette analyse]
Complément
La figure évoquée est la prétérition.
[contact auteur : Erwann Le Cosquer]
17Si je publie des noms, combien de Pénélopes
Pénélopes
Dans l'Odyssée d'Homère, Pénélope attend sans cesse Ulysse son mari, sans céder aux avances de ses prétendants. Elle est donc devenue le symbole de la fidélité (par opposition à salopes)
[contact auteur : Hyacinthe R.] - [compléter cette analyse]
18Passeront illico pour de fieffées salopes,
19Combien de bons amis me r'gard'ront de travers,
Me r'gard'ront de travers
On ne peut pas ne pas penser qu'il a des aventures avec les femmes de ses amis. Toujours beaucoup de succès. Sachant que ce sont ses amis on peut penser que ce sont elles qui viennent à lui, comme dans beaucoup d'autres chansons.
[contact auteur : Samuel S.] - [compléter cette analyse]
20Combien je recevrai de coups de revolver !
 
21Trompettes
22De la Renommée,
23Vous êtes
24Bien mal embouchées !
 
25À toute exhibition, ma nature est rétive,
Complément
On entend presque "ma nature érective" (il est dommage que le mot n'existe pas...)
[contact auteur] - [compléter cette analyse]
26Souffrant d'un' modestie quasiment maladive,
Modestie
Comme dans Les radis et Le modeste, ce mot ne fait pas référence à l'humilité (ce qui, dans le contexte, laisserait entendre au contraire que le narrateur se vante de ses parties génitales, puisque c'est par "modestie" qu'il ne les montre pas !), mais à la pudeur, acception plus ancienne du terme qui donne toute sa mesure à l'ironie de Brassens : ne pas montrer ses parties relève d'une pudeur maladive
[contact auteur : Damien Bois] - [compléter cette analyse]
27Je ne fais voir mes organes procréateurs
Coeur et sexe
Il est intéressant de constater que le couplet sur l'exhibition des parties intimes suit directement celui sur la révélation du couple, comme pour mettre sur le même plans ces deux entreprises. On peut penser à l'équivalence établie dans Le modeste :
Selon lui mettre en plein soleil
Son coeur ou son cul c'est pareil

[contact auteur : Mathieu Rasoli] - [compléter cette analyse]
28À personne, excepté mes femm's et mes docteurs.
29Dois-je, pour défrayer la chroniqu' des scandales,
30Battre l' tambour avec mes parties génitales,
Battre le tambour
Expression rappelant la fonction du garde-champêtre qui, dans les villages, surtout au temps où peu de gens savaient lire, rassemblait, par des roulements de tambour, les habitants d'un quartier pour transmettre les arrêtés du Maire.
D'où le sens de : faire du tapage pour se faire remarquer et attirer les gens à soi.

[contact auteur : Dominique Chailley] - [compléter cette analyse]
Le service de publication est momentanément désactivé, sans doute à cause d'une trop longue liste d'analyses en attente de modération.
Merci de votre compréhens